Depuis 1297, la Flandre est passée sous domination française – ce que supportent assez mal les habitants.

Le 18 mai 1302, a lieu l’insurrection dite des « Matines de Bruges » qui voit la population locale trucider trois mille soldats français.
Les cinquante mille hommes, envoyés par Philippe le Bel pour mater le soulèvement, affrontent l’armée des « manants révoltés » à Courtrai, le 11 juillet 1302. Beaucoup trop sûre de son fait, la chevalerie française va, une fois de plus, au combat en désordre et subit une cuisante défaite qui laisse quelques milliers des siens morts sur le champ de bataille.
La revanche aura lieu deux ans plus tard à Mons-en-Pévèle et fera repasser la Flandre dans le giron français jusqu’à son rattachement à la Bourgogne.